THE DAILY PLANET

Les adaptations cinématographiques des plus célébres comics américains!De Superman à Batman et toute la compagnie!!!^^
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES CRITIQUES DE LA PRESSE

Aller en bas 
AuteurMessage
Sith
Employé(e) au Planet
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 13/06/2005

MessageSujet: LES CRITIQUES DE LA PRESSE   Mar 14 Juin - 21:08

Score - Iris Steensma (4 sur 4)
Nolan n'impose pas vraiment de style visuel, ni une réalisation novatrice, mais plutôt un certain univers narratif très nouveau, tout à fait à la hauteur de la complexité du personnage et de l'univers qu'il génère. Au final, aucune déception, plutôt un grand plaisir à voir que le trio Nolan/Goyer/Bale va de front vers le radical et l'épure pour offrir aux fans, comme aux profanes, un diamant noir.




Les Inrockuptibles - Patrice Blouin ( 3 sur 4 )
La bonne surprise de cet opus inaugural tient, d'ailleurs, dans la part essentielle qu'il accorde au narratif. (...) Le film de Christopher Nolan étonne par la modestie de sa mise en scène, le réalisateur préférant visiblement les décors naturels au studio et privilégiant la conduite du récit et les péripéties dramatiques sur l'invention plastique.



Télé 7 Jours - Laurence Tournier ( 2 sur 4 )
Grâce aux acteurs, Batman décolle enfin. Et le film de Christopher Nolan aussi. S'ensuit une histoire de méchants givrés comme on les aime, mais à laquelle il manque quand même la magie et l'humour des "Batman" réalisés par Tim Burton en 1988 et 1991, et dont Michael Keaton était le héros ténébreux, torturé et sexy.


Le Monde - Jacques Mandelbaum (1 sur 4)
Amis batmanophiles, préparez-vous à une triste nouvelle : Batman Begins, le film qui prétend dévoiler la genèse de votre super-héros préféré, cloue en vérité l'homme chauve-souris dans un cercueil plombé. (...) L'ineptie du postulat (prétendre divertir les gens quand on n'a pas compris que le mystère demande à être entretenu plutôt que dévoilé) se double (...) de la manière calamiteuse dont il est mis en oeuvre. (...) La fantaisie, l'inventivité et le sex-appeal des épisodes burtoniens cèdent définitivement la place à la pure accumulation et surenchère des effets, que l'interprétation monolithique de Christian Bale dans le rôle-titre ne contribue pas particulièrement à alléger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://geosland.forumactif.com/
Selina Wayne
Je suis Superman!!
avatar

Féminin Nombre de messages : 970
Age : 31
Localisation : Dans les rues de Gotham City!!!!
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: LES CRITIQUES DE LA PRESSE   Mar 14 Juin - 22:02

Site Avoir à lire:

Inutile de céder aux comparaisons entre ce Batman begins et les autres opus de la saga dont ceux signés Tim Burton : ce volet de Christopher Nolan, réalisateur virtuose de Memento et Insomnia, possède un style si brillant et singulier qu’il ridiculise la concurrence et ne ressemble qu’à lui-même. Le grand retour du mythe Batman, assassiné il y a huit ans par Joel Schumacher avec son insupportable Batman et Robin, donne lieu à un grand film, divisé en deux parties très distinctes (l’une intimiste, l’autre spectaculaire) qui passe par une palette d’émotions très variée et propose une foultitude de sous-intrigues toutes parfaitement menées et regroupées. La densité et la complexité qui émanent de ces écheveaux confèrent une richesse thématique et un ton morose, nouveaux et diablement efficaces.
En s’inspirant de Batman : year one, comic book de David Mazzucchelli et Frank Miller, Christopher Nolan reprend le mythe de Batman à son origine et obéit aux délicieuses lois de la gradation, en faisant commencer son histoire comme un drame poignant pour progressivement bifurquer vers le fantastique voire l’horreur (les scènes finales, apocalyptiques, évoquent George Romero et ses zombies). Si certes les dix premières minutes totalement dépourvues de la fantaisie inhérente à la saga peuvent laisser craindre le pire, la démarche artistique, déroutante et subtile, qui consiste à privilégier la psychologie du personnage aux effets pyrotechniques, prend de la valeur au fil du récit.
Par la grâce d’une distribution éblouissante (dominée par un Christian Bale habité), Christopher Nolan transcende le canevas d’origine par l’intelligence suprême d’un script qui fuit comme la peste les facilités et la maestria d’une mise en scène qui, malgré des scènes d’action surdécoupées, reflète les états d’âme, la confusion intérieure et la vie schizophrène d’un héros fragile et tourmenté. Rares sont les films qui parviennent à tenir de telles ambitions et à montrer autant de respect envers leur public. On peut ne pas apprécier le genre mais il faut être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas reconnaître les vertus de ce blockbuster formidable qui ne sombre à aucun moment dans les coutumes hollywoodiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duke Oliver
Directeur de la LexCorp
avatar

Nombre de messages : 221
Localisation : Mende/Montpellier
Date d'inscription : 26/04/2005

MessageSujet: Re: LES CRITIQUES DE LA PRESSE   Mar 14 Juin - 22:15

Mad Movies :
Il ne s'agit ci-dessous que de l'intro de leur critique, développée dans le n° de juin :

"Très attendu par ceux qui portent encore la marque du double soufflet de Joel Schumacher, BATMAN BEGINS ne se rabaisse même pas à une éventuelle comparaison. Mais si on attendait une vision définitive du mythe de la part de David Goyer [le scénariste] et Christopher Nolan [le réalisateur], force est de constater que le film a parfois du mal à dépasser ses belles promesses. Un bon début de franchise certes, mais on espère que le cinéaste prendra autant ses aises que le scénariste pour une suite déjà attendue au tournant !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.actuacine.net/Fiches/transporter-2.htm
glabamirio
Je suis Superman!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1387
Age : 32
Localisation : Lille, Nord, France
Date d'inscription : 23/04/2005

MessageSujet: Re: LES CRITIQUES DE LA PRESSE   Mar 14 Juin - 22:35

Europe 1, crituqe (rapide) de Bruno Cras chez Michel Field: je résume son propos

Avis mitigé, le film est en 2 parties, une première partie d'initiation, avec des arts martiaux et une philosophie de comptoir sur la quête spirituelle du personnage, et une seconde partie truffée d'effets spéciaux, avec beaucoup d'effets sépciaux, et il avoue s'être ennuyé pendant le visionnage.
Par contre, les acteurs sont bons, Nolan ne manque pas d'idée, mais Bruno Cras n'a pas accroché.
Il pense que le film va cartonner auprès des Kids....hum,hum!

Bon, Batman, c'est pas sa tasse de thé, en général, il n'aime pas trop les films américains, c'est plus un amateur du cinéma de Truffaud et du ciné Français en général (c'est tout à son honneur).
J'ai posté cette critique car je pense qu'il fat aussi exprimer les avis mitigés ou négatifs sur le film, car après tout il y en a pê certains qui détesteront Batman Begins, on ne sait pas, mais je ne pense pas que Bruno Cras soit le mieux placé pour parler de Batman.

_________________
"Toucher le Fond, c'est Courageux. En redéfinir la Profondeur, c'est Admirable!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES CRITIQUES DE LA PRESSE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES CRITIQUES DE LA PRESSE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA THEORIE GAIA de Maxime Chattam
» Atonement (Expiation): les critiques presse et internet
» La presse horlogère a des beaux jours ...
» [Falcones, Ildefonso] La cathédrale de la mer [Barcelone - Moyen-âge XIVème siècle]
» Romans Cinématiques ( Bonne Presse )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DAILY PLANET :: BATMAN BEGINS-
Sauter vers: